C'est sous un ciel jaunâtre de fin du monde et une pluie de sable venue du Sahara qu'une soixantaine de personnes ont manifesté  samedi à Tarare contre la loi Sécurité Globale et l'état d'urgence.