Malgré l'obligation de télétravail jusqu'à fin janvier, il semble que de nombreux employeurs refusent de l'appliquer et tant pis pour l'amende de 1 000 € par salarié. 

Sonia Pacaud, secrétaire générale de l'UTI CFDT du Rhône, est intervenue dans le Progrès du 6 janvier pour prôner un dialogue au sein des entreprises réticentes d'autant que cela s'était bien passé pour les entreprises l'ayant mis en place l'an dernier. Elle signale cependant un facteur d'inégalité et de tension, pour les femmes notamment, car on ne peut pas travailler et garder ses enfants en même temps. Elle pense que le 100 % télétravail n'est pas viable à long terme pour des raisons de cohésion et de relations humaines entre salariés mais qu'un équilibre est possible à trouver.